Perte de poids après sleeve 1 an après

La chirurgie de l’obésité reste maintenant une prise en charge de plus en plus souvent proposée aux patients souffrant d’obésité sévère. Sur des périodes d’une à deux années, et selon le type d’intervention (respectivement « Anneau gastrique ajustable », « Sleeve gastrectomie », « By Pass gastrique ») d’importantes diminutions de l’excès de poids sont observées respectivement « 52% » à 2 ans, « 73% » à 3 ans, « 68% » à 2 ans selon les statistiques du registre national français.

Perte de poids après sleeve 1 an après

Perte de poids : Par quoi est-elle influencée ?

C’est parce que nous sommes différents les uns des autres que nous prenons ou perdons du poids de façon et à des vitesses différentes. Un certains nombres d’éléments vont avoir un impact sur la perte pondérale et qui sont :

 La technique chirurgicale

Classiquement il existe une sorte de graduation de la perte pondérale en fonction des techniques. Les moyennes sont 20 à 30 kg pour un anneau, 25 à 35 kg pour une sleeve et 35 à 40 kg pour un bypass. Mais les choses ne sont pas si simples. Il existe des personnes qui ont perdus 40kg avec un anneau et d’autres 10kg avec un bypass.

L’ancienneté de l’obésité

Une personne qui souffre d’obésité depuis 5 ans n’aura pas la même perte de masse grasse qu’une personne souffrant de la même maladie depuis 25 ans. La deuxième aura probablement une perte moindre car le tissu adipeux se sera modifié de façon à résister un peu plus à la perte pondérale et donc à la perte de réserves énergétiques.

Le sexe et l’âge

Le métabolisme énergétique des hommes et des femmes n’étant pas le même, tout comme leur composition corporelle et leur répartition de masse grasse, logiquement la perte pondérale ne sera pas la même avec un petit avantage pour les hommes qui ont tendance à perdre un peu plus vite. L’âge, en réduisant notre métabolisme, a également un impact négatif sur la perte pondérale. Plus nous vieillissons plus notre métabolisme se met au ralenti expliquant des pertes moindres.

Le profil de l’obésité

La répartition de masse grasse (abdominale ou hanche) aura un impact important. En effet, le profil du tissu adipeux est différent en fonction de sa localisation. La graisse abdominale (androïde) est plus dangereuse pour notre organisme et est un véritable facteur de risque cardio-vasculaire alors que la graisse gynoïde (hanche) a tendance à être protectrice.

La génétique

Nous avons tous un ensemble de gènes s’exprimant de façon plus ou moins importante qui nous prédisposent plus ou moins au stockage énergétique donc à prendre du poids. L’injustice ou inégalité de la génétique. Et bien cette prédisposition à stocker l’énergie s’exprime également pour nous freiner plus ou moins lors de la perte pondérale.

Le nombre de régimes effectués auparavant

Une personne qui a effectué une dizaine de régimes au cours de sa vie aura une vitesse de perte pondérale moindre qu’une personne n’ayant fait aucun régime. Ce qui explique également les différences que nous pouvons avoir entre hommes et femmes. En effet, tous ces régimes favorisent le yoyo pondéral ascendant tout en entraînant l’organisme à résister à la perte pondérale

Les antécédents de chirurgie bariatrique

Comme pour les régimes, une personne qui a déjà bénéficié d’une ou deux techniques chirurgicales ne perdra pas de la même manière qu’une personne n’ayant eu aucune chirurgie avant. L’organisme est en quelques sortes « rodé » aux pertes pondérales importantes et essaie donc de résister aux suivantes.

 Le suivi

La perte pondérale sur le long terme sera fortement impactée par ce suivi. Les premiers mois la chirurgie fait son travail avec une perte importante et rapide. Or cette phase, durant laquelle tous les patients perdront du poids, est primordiale car elle va conditionner la suite.

Sleeve gastrectomie : La perte de poids après une année

La sleeve gastrectomie tient ses promesses en matière de perte de poids avec une diminution de 4 kilos par mois pendant les six premiers mois, puis de 2 à 4 kilos par mois.
Néanmoins, il s’agit d’une intervention chirurgicale qui nécessite un suivi et comporte de multiples inconvénients. Parmi ceux-ci figure un risque de dénutrition et de carences en vitamines, dues à une perte de poids trop rapide.
D’après quelques témoignages, la perte de poids  tourne autour d 40 kg par an pour passer de l’obésité massive au surpoids.

Nul ne peut nier que la sleeve reste quand même un miracle et une aide précieuse qui change la vie du patient. Mais l’intervention une fois réalisée ne tient as du miracle et la perte de poids dans ce cas ne dure que 12 mois. Après cette période, il faut juste faire attention de ne pas tomber dans le cycle de la reprise de poids.

Il est vrai que la perte de poids en une année est à la fois importante et même facile et notamment si elle est accompagnée d’une pratique sportive. Par contre la perte de poids n’est pas la même au fil des mois et à partir du 4ème mois après l’opération le poids tend à se stabiliser.
Pour résumer, après un an de sleeve le combat continue car la perte de poids engendrée abîme la peau et seule la chirurgie réparatrice parviendra à résoudre le problème.

Vous êtes intéressé par une perte de poids et vous envisagez de faire une sleeve gastrectomie, contactez-nous !

Categories:

Posted by dev1

obésité abdominale femme
Sleeve endoscopique Tunisie

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.